28 janvier 2021 - Informations

VACCINS EN EUROPE : LA FRANCE A LA TRAINE

Après les masques, le gel, les tests, c’est sur les vaccins que le gouvernement français semble patauger. Comment nos voisins européens ont-ils amorcé cette campagne de vaccination, en particulier dans les Ehpad ?

L’été dernier, nous partagions les résultats d’une étude du réseau international LTCovid sur la mortalité associée à la Covid-19 au sein des maisons de retraite dans le monde et notamment dans 15 pays européens. Si une telle étude ne justifiait en aucun cas une comparaison entre pays (les méthodes de recensement et les types d’établissements pris en compte variant considérablement d’un pays à l’autre), elle permettait néanmoins de constater que la France, avec 49% des décès du covid attribués à des résidents de maisons de retraite, se situait dans la moyenne mondiale (évaluée à 47%). Un taux qui atteignait 39% en Allemagne, 64% en Belgique ou encore 68% en Espagne.

Ainsi, malgré les retards à l’allumage sur les masques, les gels puis les tests, la France n’avait globalement pas moins bien maitrisé la première vague de l’épidémie que ses voisins. 6 mois plus tard, faute d’anticipation de la part des pouvoirs publics, c’est sur la vaccination la France semble à nouveau à la traine, notamment au sein des maisons de retraite.

L’Italie d’abord. Alors que la Péninsule est l’Etat de l’UE qui comptabilise aujourd’hui le plus de décès liés au Covid-19 (85 500), elle fait figure de leader sur la vaccination, au côté de l’Allemagne, avec 1,37 million de personnes vaccinées au 24 janvier. A la différence de la France, l’Italie a décidé de concentrer les efforts de cette première phase de vaccination sur le personnel sanitaire, même si de nombreux résidents de « Residenza Sanitaria Assistenziale » et « Casa di Riposo » ont eux aussi déjà reçu leur première injection. Et c’est là que la comparaison avec la France interpelle : alors que l’Italie n’a pas donné priorité à ses maisons de retraite, les résidences italiennes de Colisée enregistrent un taux de vaccination des résidents et des professionnels de 35% et 16%, soit 2 et 5 points de pourcentage de plus que les établissements français, qui, eux, sont prioritaires.

La Belgique, quant à elle, recensait le 26 janvier 213 000 personnes vaccinées, soit 2,3% de sa population adulte. Dans les maisons de repos, la vaccination est étalée sur 3 semaines et devrait se terminer pour les résidents et les professionnels au plus tard à la mi-février. En début de semaine, le gouvernement annonçait un respect de ce calendrier, malgré la réduction temporaire de la distribution des vaccins en UE anticipée par Pfizer. Le gouvernement a en effet décidé de répercuter ce ralentissement des livraisons sur les hôpitaux afin de maintenir le rythme sur les maisons de repos. Ainsi, le 26 janvier, le taux de vaccination au sein des établissements belges de Colisée atteignait 73% parmi les résidents et 49% parmi les professionnels.

En Espagne, enfin, on recensait le 22 janvier 1,17 million de personnes vaccinées, soit 2,5% de la population générale. La aussi, la priorité a été donnée aux « residencias de mayores », permettant aux établissements Colisée d’avoir vacciné au 26 janvier 65% de leurs résidents et 80% de leurs professionnels.

En France, nous venons de dépasser le 1,1 million de personnes vaccinées. Dans les Ehpad en particulier, prioritaires dans la campagne de vaccination, il est prévu que tous les résidents et professionnels cibles soient vaccinés à la fin du mois de mars… soit un mois et demi plus tard que la Belgique. Un délai qui place déjà la France au rang de mauvais élève… et personne à ce stade ne peut garantir qu’il sera tenu…